Stations de remplissage de GNC

cng-filling-stations

Il existe actuellement dans le monde quelque 2,8 millions de véhicules équipés pour fonctionner au gaz naturel comprimé, principalement en Amérique du Sud, en Europe de l'Est et en Asie. Les États-Unis en particulier ont adopté cette nouvelle technologie et disposent de près d'un quart des 6500 stations-service GNC du monde, au service de sa population de plus de 100 000 VGN, et de plus en plus de stations et de véhicules sont rendus compatibles avec le GNC chaque jour. La norme ISO 15403:2000(E) stipule que "l'exigence de sécurité la plus importante du carburant au gaz naturel comprimé (GNC) est une température de rosée de l'eau très basse pour empêcher la formation d'eau liquide à tout moment."

La SAE J1616 recommande de sécher le GNC à ∆10°F/5,6°C (à la pression) en dessous de la température basse de la sonde sèche de l'emplacement. Le point de rosée est une considération importante car le gaz naturel est généralement stocké et distribué sous pression. Les stations de remplissage de GNC utilisent des approvisionnements en gaz naturel de réseau qui sont généralement de 1 à 1,5 barg et dont le point de rosée se situe entre -30 et -20°C. Les VGN fonctionnent avec un réservoir plein de GNC à environ 200 ~ 250 bars. Le gaz naturel doit donc être comprimé d'un facteur compris entre 133 et 250 fois avant le remplissage. Cette compression entraîne une augmentation du point de rosée sous pression qui, dans la plupart des cas, rend le gaz naturel saturé en eau et engendre souventun condensat liquide. Il faut donc tout d'abord éliminer le condensat par une vidange appropriée et ensuite, pour être conforme à la norme ISO 15403:2000(E), le gaz naturel doit être séché pour donner un point de rosée sous pression nettement inférieur à la température ambiante la plus basse qui sera ressentie soit à la station de remplissage, soit dans le véhicule lors de son utilisation ultérieure.

GNV et GNC

Une des principales motivations du développement du marché des véhicules au gaz naturel (GNV) et donc de l'introduction de plus en plus de stations-service de gaz naturel comprimé (GNC), est le protocole de Kyoto. Le gaz naturel est plus propre et plus efficace que le carburant sans plomb et le diesel traditionnels. Il présente des niveaux d'émission de polluants clés tels que le monoxyde de carbone, les hydrocarbures, les NOx et les particules inférieurs à ceux de ces carburants liquides.

La promotion de l'utilisation des VGN contribuera non seulement à réduire les niveaux de pollution, son objectif premier, mais aidera également les gouvernements nationaux à respecter leur engagement envers Kyoto. Avec le développement de stations de remplissage GNC qui peuvent utiliser l'énorme réseau intégré d'approvisionnement en gaz naturel, il est aussi maintenant possible de fournir un approvisionnement continu en GNC aux stations de remplissage en bord de route sans avoir besoin de livraisons par camions-citernes, comme c'est le cas avec l'essence sans plomb, le diesel, le GNL et le GPL.Comme la demande augmente, le prix du GNC à la pompe diminue le rendant plus compétitif pour l'utilisage domestique comme pour les grands clients commerciaux. Il s'ensuit qu'avec 6500 stations de remplissage de GNC dans le monde, et beaucoup d'autres qui seront construites et mises en service au cours des prochaines années, une caractéristique de sécurité clé viendra de l'incorporation d'ensembles compresseur/sécheur appropriés pour assurer la conformité du GNC.